Vous êtes ici:  Accueil  > Actualité  >  Infos  > Citroen

21/02/2012

1 réaction(s)

2 photo(s)

PSA volé par des malfaiteurs modernisés

PSA volé par des malfaiteurs modernisés

Amateur, ce n’est surement pas l’adjectif qu’on utiliserait pour ce gang spécialisé du 91 qui volait dans véhicules récents du Groupe PSA.

Après 8 mois d’enquête, la police ainsi que la gendarmerie de l’Essonne ont pu effectuer trois vagues d’arrestation en commençant par les taupes du Groupe.
La première datant de décembre dernier a permis de comptabiliser 70 vols, les deux suivantes, les 14 et 17 février ont permis de démanteler le réseau localisé parmi les gens du voyage dans les environ de Linas, Vert-le-Grand, Boissy-sous-Saint-Yon et dans des appartements à Évry où 330 vols ont été recensés.

Avec une vingtaine d’arrestations et treize suspects mis en examen, le ministère de l’Intérieur a préféré être discret sur cette affaire afin de pouvoir neutraliser le phénomène en Ile-de-France ainsi que dans le sud.

Aidés par des complices au sein même du Groupe notamment en Turquie, ces malfrats procédaient à leurs pillages en se basant sur une méthode précise et discrète, qui leur permettaient de subtiliser les véhicules sans effractions. Un procédé efficace qui leur a permis de dérober plus de 400 véhicules d’une valeur de plusieurs millions d’euros depuis quelques années.

Agrandir l'image S’inspirant d’une brèche dans le protocole de sécurité du Groupe PSA, les voleurs ont commencé par s’attaquer au système informatique :
•Primo : se procurer les mots de passe du serveur auquel les professionnels se connectent chaque jour, mission de la taupe.
•Secundo : y inscrire le numéro de série composé de 17 caractères facilement visible sur le pare-brise des véhicules de PSA récupéré par l’un des voleurs.
•Tertio : y recueillir les codes des systèmes de démarrage (calculateur et clé).
•Quarto : fabriquer les clés, ré-encoder et modifier les boitiers antidémarrage des véhicules, mission d’autres complices mis au parfum.

La suite de la manœuvre est un peu plus technique :
•Quinto : refaire la carte grise et les ré-immatriculer avec des plaques déjà existantes provenant de véhicules semblables (le plus souvent en Belgique puisque les conducteurs laissent habituellement leurs cartes grises dans la boîte à gant).
•Sexto : les vendre à des particuliers, qui pour la plupart, ne se doutaient de rien.

« Vigilants et mobilisés », le Groupe PSA souhaite changer plus souvent les codes d’accès aux serveurs donnés aux professionnels pour limiter ces actes frauduleux.

Quant aux milliers d’acheteurs qui se sont fait avoir, ils resteront en possession de leurs biens et les premiers clients dépouillés se feront rembourser par leurs compagnies d’assurance, faisant ainsi accroître les primes pour tous les assurés.

Mais en ce qui concerne ce réseau de voleur, ils ont oublié une étape :
•Septimo : direction la prison.

M. Adèle


Que pensez-vous de la manœuvre des malfaiteurs ?
Répondre à ce sujet : Voir les réactions sur ce sujet


(Lu 3563 fois)
Réagissez

Identifiez-vous :

Ou postez anonymement :

Suivre le sujet



Vos commentaires
Le 04/10/2012 à 13:17
                          

saxo86
je pense que je suis une autre victime j'ai acheté dans la region parisienne un peugeot partner en avril 2011 et jeudi dernier j'ai été obligé de laisser mon vehicule au sein du commissariat de chatellerault. l'enquête est en cours mais cela va prendre du temps et je fais comment pour acheter un vehicule c'est quant meme à peugeot d'etre sûr de ses codes...

RECHERCHE PAR MARQUE
Marque:
DEBAT SUR LE FORUM

Débat :
Donnez votre avis sur la loi "anti-diesel" !

ASSURANCE AUTO

Devis assurance auto
en ligne

CRÉDIT AUTO

Devis Crédit auto
gratuit en 5 minutes !

VENDRE MA VOITURE

+ de 10 000 000

annonces auto vues par mois

Service client : 01.83.64.18.29

(prix d'un appel local)

Disponible sur Apple Store Disponible sur Google Play