Vous êtes ici:  Accueil  > Actualité  >  Infos

26/11/2007

0 réaction(s)

1 photo(s)

Ethylotest à 1 euro Dans 26.700 points de vente

Ethylotest à 1 euro
Dans 26.700 points de vente
Le gouvernement s'est associé à une vingtaine de partenaires pour commercialiser des éthylotests chimiques, à 1 euro en général, et un éthylotest électronique autour de 100 euros. Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie chargé de la Sécurité routière, a fait la démonstration de ces dispositifs lors de la conférence de presse.

Plus d'un million d'éthylotests chimiques (le ballon) seront mis en vente dans 26.700 points de vente: grande distribution, pharmacies, bureaux de tabac, mais aussi spécialistes de vin. La filière viticole Vin et société s'est associée à l'opération, a indiqué jeudi sa présidente, Marie-Christine Tarby.

Une campagne, lancée à partir de vendredi, sera présente jusqu'au 5 décembre à la radio et jusqu'au 16 à la télévision. Pendant la période des fêtes, du 17 au 31 décembre, des spots mettant en scène des animateurs télé seront diffusés. Des affiches ont aussi été imprimées pour l'occasion et un site internet dédié est ouvert : http://www.soufflez-vous-saurez.fr/.

Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports, a rappelé que le gouvernement souhaitait des éthylotests en série dans les voitures.

La France 4e plus mauvaise élève d'Europe

Quant à l'éthylotest anti-démarrage, la question va être "abordée" lors du prochain Comité interministériel de sécurité routière (CISR), a-t-il déclaré. Il a précisé que le gouvernement "y pensait" mais que les décisions n'avaient pas encore été validées par le Premier ministre François Fillon pour les cars scolaires et pour les récidivistes.

En 2006, sur les 4.326 accidents mortels relevés, l'alcool était en cause dans 3.283 cas. Lors de ceux-ci, 1.043 personnes avec un taux positif sont mortes (dont 43,8% une nuit de week-end) et 9.575 ont été blessées.

En prenant en compte des morts dont le taux d'alcoolémie n'a pu être détecté pour des raisons diverses, l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (Onisr) arrive au chiffre de 1.271 décès, qui auraient pu être évités si le taux légal avait été respecté par tous les automobilistes.

Mme Petit a relevé que le nombre de conducteurs contrôlés avec une alcoolémie supérieure au taux légal de 0,5 g/l avait augmenté, passant de 0,85% en 2005 à 0,98% en 2006.

"La France occupe le 4e rang en Europe par rapport aux effets sociaux de l'alcool", a souligné Françoise Fassi, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, fondée par Geneviève Jurgensen, a estimé, en marge de la réunion, que cette campagne était "nécessaire mais pas suffisante" parce que, notamment, elle ne touchait pas "la population la plus dangereuse, celle qui a un comportement alcoolique ancré".

(Lu 3553 fois)
Réagissez

Identifiez-vous :

Ou postez anonymement :

Suivre le sujet



RECHERCHE PAR MARQUE
Marque:
DEBAT SUR LE FORUM

Débat :
Donnez votre avis sur la loi "anti-diesel" !

ASSURANCE AUTO

Devis assurance auto
en ligne

CRÉDIT AUTO

Devis Crédit auto
gratuit en 5 minutes !

VENDRE MA VOITURE

+ de 10 000 000

annonces vues par mois

Service client : 01.83.64.18.29

(prix d'un appel local)