Vous êtes ici:  Accueil > Recherche occasion > Chevrolet > Corvette

Chevrolet Corvette C1 Convertible - Manual - Belgian Car
Mise à jour, le vendredi 06 janvier 2023

1961 | 90 556 km | Assurer | Financer | 130 000 €
VENDEUR

Vendeur professionnel

Garage :

BRITISH & SPORTSCARS

Adresse :

Hengstenberg 111 - 3090 Overijse

Bureau :

+32 26 81 81 00

Fax :

+32 49 28 18 160

Voir les annonces du vendeur
Chevrolet Corvette C1 Convertible - Manual - Belgian Car Sateen Silver de 1961
Chevrolet Corvette C1 Convertible - Manual - Belgian Car Sateen Silver de 1961
Chevrolet Corvette C1 Convertible - Manual - Belgian Car Sateen Silver de 1961

Version :

C1 Convertible - Manual - Belgian Car

Année :

1961

Kilométrage :

90 556 km

Energie :

Essence

Boite de vitesse:

Manuelle

Année / Millésime :

01/04/1961

Couleur extérieure :

Sateen Silver

Catégorie :

Coupé/ Cabriolet

Identifiant :

18043294

Stats annonce :

131 vues

Prix : 130 000 €

Options & équipements

  • Lecteur CD
  • Régulateur de vitesse
  • Vitres électriques

Commentaires

Chevrolet Corvette C1 Cabriolet (type 887) avec toit rigide d'usine 1961 Numéro de châssis CA10867S106343   Ex-Famille Blaton (célèbre famille de collectionneurs de voitures et de pilotes de course) - Propriété d'une seule famille depuis sa création jusqu'en 2017 - Très originale et très bien conservée avec seulement 90 000 kilomètres depuis sa sortie de l'usine. - Rare toit rigide d'usine - Transmission manuelle - Documentation complète depuis le premier jour   En 1953, le lancement par Chevrolet d'une voiture de sport biplace était un changement radical pour une marque jusqu'alors associée presque exclusivement au transport familial. Basée sur le show-car EX-122 de 1952, la Corvette utilisait les trains roulants GM existants et un châssis raccourci autour duquel s'enroulait une remarquable carrosserie en fibre de verre de style Harley Earl. La puissance motrice provenait du six cylindres à soupapes en tête de Chevrolet de 235,5ci (3,8 litres). Chose inhabituelle pour une voiture de sport, il y avait une transmission automatique, une caractéristique qui a suscité de nombreuses critiques à l'époque.   Destinée à concurrencer la MG Série T, la Corvette a coûté bien plus cher que prévu. l'objectif fixé, se retrouvant sur le terrain de la Jaguar XK120 mais avec des performances inférieures. Les ventes étaient faibles au départ et le modèle a failli être supprimé, mais il a survécu grâce au besoin de Chevrolet de concurrencer la Ford Thunderbird. Un moteur V8 pour 1955 et un changement radical de style pour 1956 ont consolidé la position de la 'Vette dans le monde sur le marché, le modèle devenant la voiture de sport la plus vendue et la plus durable au monde.   Cette Chevrolet Corvette 1961 a été livrée neuve par l'intermédiaire des Établissements C F Wismeyer & Co à Bruxelles, l'importateur local de Chevrolet, et vendue neuve à M. Armand Blaton à Bruxelles. La famille Blaton était déjà bien connue dans le monde de la course automobile, avec les frères Armand 'Blary' et Jean 'Beurlys' Blaton sont tous deux des coureurs de renom. Cette Corvette a été commandée et enregistrée au nom d'Armand Blaton Sr mais utilisée principalement par ses fils Armand et Jean. La voiture a été livrée équipée du moteur V8 de 245 ch. Le bon de vente d'origine (conservé dans le dossier) énumère plusieurs options souhaitables : vitres électriques électriques, hardtop, boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, carburateurs doubles corps, ceintures de sécurité, un rétroviseur extérieur et un différentiel à glissement limité Avec une taxe de luxe de 13%, cette voiture était très chère. Une voiture très chère, coûtant à Blaton 385 618 francs belges.   La Corvette a été immatriculée pour la première fois le 24 avril 1961 sous le nom de B1288, puis B6277, et enfin ABL-078, en référence aux initiales d'Armand Blaton. La voiture était à l'origine initialement livrée avec un compteur de vitesse calibré en miles par heure, que Blaton l'a changé deux mois après la livraison pour un compteur en kilomètres (correspondance au dossier).   Mécontent des freins, M. Blaton a contacté la société Girling en août 1961 pour leur faire part de ce problème déclarant qu'il souhaitait équiper sa Corvette de freins à disque Girling (correspondance dans le dossier). sur sa Corvette. Il a même contacté Autostar-Bizzarrini & Co pour qu'ils installent leur système de frein à disque breveté AC Dunlop, mais ces démarches n'ont pas abouti. Il est clair qu'Armand avait l'intention de faire des courses de côte avec cette Corvette, et il y a une correspondance dans le dossier avec Ronald M. Chazan de Corvettes Limited en Californie au sujet des meilleurs équipements de compétition pour de tels événements. En avril 1962, Armand a eu un accident mineur avec la voiture, qui n'était pas de sa faute. Heureusement, seuls l'aile avant droite, le feu avant droit et le pare-chocs avant ont été légèrement endommagés comme on peut le déduire de la déclaration d'accident détaillée qui figure dans le dossier. En juin de la même année, la malchance a repris le dessus lorsque la porte du garage a heurté la Corvette sur le côté droit, poussée par le vent. Les petites réparations nécessaires ont été effectuées chez le concessionnaire fournisseur, C F Wismeyer (facture dans le dossier).   En août 1962, Armand Blaton écrit à son ami Jacques Swaters, l'importateur de Ferrari pour la Belgique, que la Corvette n'est pas une voiture de sport. l'importateur Ferrari pour la Belgique, en lui disant qu'il voulait changer la carrosserie de sa Corvette pour une carrosserie spéciale Bertone (un an seulement après l'achat de la voiture). Jacques Swaters se rendait fréquemment en Italie, et après avoir eu une rencontre avec Giotto Bizzarrini et Marcello Gandini, il a informé Armand que les plans de Bizzarrini pour une Corvette à carrosserie Bertone étaient terminés. Cependant, Armand décide de ne pas s'engager dans cette aventure car il craint de ne pas récupérer sa voiture en temps voulu. Il existe de nombreuses autres anecdotes concernant cette Corvette, toutes contenues dans le passionnant dossier historique. Il est clair que Blaton avait envie d'expérimenter avec sa voiture, de tout changer ou presque. Ce qui s'est passé est tout le contraire : elle est restée parfaitement originale.   En 1966, un autre accident mineur se produit, au cours duquel la voiture est légèrement endommagée et à cette occasion, elle a été réparée par les carrossiers établis, Vesters & Neirinck (facture du dossier). En 2013, la voiture a subi quelques travaux mécaniques, y compris une vidange d'huile et une attention aux freins, carburateurs et composants électriques. Les derniers travaux ont été effectués en 2014, depuis lors la voiture n'a pratiquement pas été conduite. Elle est restée dans la famille Blaton pendant toute sa vie. Le compteur kilométrique actuel est d'un peu plus de 90 000 kilomètres, ce qui est correct.   Le dossier historique très complet contient tous les documents depuis l'origine (lecture fortement recommandée).   facture de vente originale (datée d'avril 1961) ; le contrat de vente original énumérant toutes les options demandées par M. Blaton (daté de janvier 1961) ; une copie de la première carte grise d'immatriculation belge au nom d'Armand Blaton (daté de 1961) ; et d'anciens documents d'immatriculation belges `au nom d'Armand Blaton (daté de 1992). En outre, la voiture est livrée avec le carnet d'entretien et le manuel du propriétaire d'origine, une brochure de vente Corvette 1961 ; L'histoire de la Corvette, les anciens Contrôles Techniques et les documents de taxe de circulation, quelques photos d'époque, de nombreuses factures d'entretien, de la correspondance, etc. d'époque, de nombreuses factures d'entretien, la correspondance avec Wismeyer, Bruxelles ; et même le procès verbal lorsque le propriétaire a reçu une amende pour ne pas avoir garé la voiture correctement !   Aujourd'hui, la Corvette est présentée dans un état très original avec un intérieur délicieusement patiné, toujours en excellent état.   Plus de photos disponibles Visible uniquement sur rendez-vous Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au +32 (0)2 681 81 00 & sales@british-sportscars.com

VENDEUR

Vendeur professionnel

Garage :

BRITISH & SPORTSCARS

Adresse :

Hengstenberg 111 - 3090 Overijse

Bureau :

+32 26 81 81 00

Fax :

+32 49 28 18 160

Voir les annonces du vendeur



Version :

C1 Convertible - Manual - Belgian Car

Année :

1961

Kilométrage :

90 556 km

Energie :

Essence

Boite de vitesse:

Manuelle

Année / Millésime :

01/04/1961

Couleur extérieure :

Sateen Silver

Catégorie :

Coupé/ Cabriolet

Identifiant :

18043294

Stats annonce :

131 vues

Prix : 130 000 €

Options & équipements

  • Lecteur CD
  • Régulateur de vitesse
  • Vitres électriques

Commentaires

Chevrolet Corvette C1 Cabriolet (type 887) avec toit rigide d'usine 1961 Numéro de châssis CA10867S106343   Ex-Famille Blaton (célèbre famille de collectionneurs de voitures et de pilotes de course) - Propriété d'une seule famille depuis sa création jusqu'en 2017 - Très originale et très bien conservée avec seulement 90 000 kilomètres depuis sa sortie de l'usine. - Rare toit rigide d'usine - Transmission manuelle - Documentation complète depuis le premier jour   En 1953, le lancement par Chevrolet d'une voiture de sport biplace était un changement radical pour une marque jusqu'alors associée presque exclusivement au transport familial. Basée sur le show-car EX-122 de 1952, la Corvette utilisait les trains roulants GM existants et un châssis raccourci autour duquel s'enroulait une remarquable carrosserie en fibre de verre de style Harley Earl. La puissance motrice provenait du six cylindres à soupapes en tête de Chevrolet de 235,5ci (3,8 litres). Chose inhabituelle pour une voiture de sport, il y avait une transmission automatique, une caractéristique qui a suscité de nombreuses critiques à l'époque.   Destinée à concurrencer la MG Série T, la Corvette a coûté bien plus cher que prévu. l'objectif fixé, se retrouvant sur le terrain de la Jaguar XK120 mais avec des performances inférieures. Les ventes étaient faibles au départ et le modèle a failli être supprimé, mais il a survécu grâce au besoin de Chevrolet de concurrencer la Ford Thunderbird. Un moteur V8 pour 1955 et un changement radical de style pour 1956 ont consolidé la position de la 'Vette dans le monde sur le marché, le modèle devenant la voiture de sport la plus vendue et la plus durable au monde.   Cette Chevrolet Corvette 1961 a été livrée neuve par l'intermédiaire des Établissements C F Wismeyer & Co à Bruxelles, l'importateur local de Chevrolet, et vendue neuve à M. Armand Blaton à Bruxelles. La famille Blaton était déjà bien connue dans le monde de la course automobile, avec les frères Armand 'Blary' et Jean 'Beurlys' Blaton sont tous deux des coureurs de renom. Cette Corvette a été commandée et enregistrée au nom d'Armand Blaton Sr mais utilisée principalement par ses fils Armand et Jean. La voiture a été livrée équipée du moteur V8 de 245 ch. Le bon de vente d'origine (conservé dans le dossier) énumère plusieurs options souhaitables : vitres électriques électriques, hardtop, boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, carburateurs doubles corps, ceintures de sécurité, un rétroviseur extérieur et un différentiel à glissement limité Avec une taxe de luxe de 13%, cette voiture était très chère. Une voiture très chère, coûtant à Blaton 385 618 francs belges.   La Corvette a été immatriculée pour la première fois le 24 avril 1961 sous le nom de B1288, puis B6277, et enfin ABL-078, en référence aux initiales d'Armand Blaton. La voiture était à l'origine initialement livrée avec un compteur de vitesse calibré en miles par heure, que Blaton l'a changé deux mois après la livraison pour un compteur en kilomètres (correspondance au dossier).   Mécontent des freins, M. Blaton a contacté la société Girling en août 1961 pour leur faire part de ce problème déclarant qu'il souhaitait équiper sa Corvette de freins à disque Girling (correspondance dans le dossier). sur sa Corvette. Il a même contacté Autostar-Bizzarrini & Co pour qu'ils installent leur système de frein à disque breveté AC Dunlop, mais ces démarches n'ont pas abouti. Il est clair qu'Armand avait l'intention de faire des courses de côte avec cette Corvette, et il y a une correspondance dans le dossier avec Ronald M. Chazan de Corvettes Limited en Californie au sujet des meilleurs équipements de compétition pour de tels événements. En avril 1962, Armand a eu un accident mineur avec la voiture, qui n'était pas de sa faute. Heureusement, seuls l'aile avant droite, le feu avant droit et le pare-chocs avant ont été légèrement endommagés comme on peut le déduire de la déclaration d'accident détaillée qui figure dans le dossier. En juin de la même année, la malchance a repris le dessus lorsque la porte du garage a heurté la Corvette sur le côté droit, poussée par le vent. Les petites réparations nécessaires ont été effectuées chez le concessionnaire fournisseur, C F Wismeyer (facture dans le dossier).   En août 1962, Armand Blaton écrit à son ami Jacques Swaters, l'importateur de Ferrari pour la Belgique, que la Corvette n'est pas une voiture de sport. l'importateur Ferrari pour la Belgique, en lui disant qu'il voulait changer la carrosserie de sa Corvette pour une carrosserie spéciale Bertone (un an seulement après l'achat de la voiture). Jacques Swaters se rendait fréquemment en Italie, et après avoir eu une rencontre avec Giotto Bizzarrini et Marcello Gandini, il a informé Armand que les plans de Bizzarrini pour une Corvette à carrosserie Bertone étaient terminés. Cependant, Armand décide de ne pas s'engager dans cette aventure car il craint de ne pas récupérer sa voiture en temps voulu. Il existe de nombreuses autres anecdotes concernant cette Corvette, toutes contenues dans le passionnant dossier historique. Il est clair que Blaton avait envie d'expérimenter avec sa voiture, de tout changer ou presque. Ce qui s'est passé est tout le contraire : elle est restée parfaitement originale.   En 1966, un autre accident mineur se produit, au cours duquel la voiture est légèrement endommagée et à cette occasion, elle a été réparée par les carrossiers établis, Vesters & Neirinck (facture du dossier). En 2013, la voiture a subi quelques travaux mécaniques, y compris une vidange d'huile et une attention aux freins, carburateurs et composants électriques. Les derniers travaux ont été effectués en 2014, depuis lors la voiture n'a pratiquement pas été conduite. Elle est restée dans la famille Blaton pendant toute sa vie. Le compteur kilométrique actuel est d'un peu plus de 90 000 kilomètres, ce qui est correct.   Le dossier historique très complet contient tous les documents depuis l'origine (lecture fortement recommandée).   facture de vente originale (datée d'avril 1961) ; le contrat de vente original énumérant toutes les options demandées par M. Blaton (daté de janvier 1961) ; une copie de la première carte grise d'immatriculation belge au nom d'Armand Blaton (daté de 1961) ; et d'anciens documents d'immatriculation belges `au nom d'Armand Blaton (daté de 1992). En outre, la voiture est livrée avec le carnet d'entretien et le manuel du propriétaire d'origine, une brochure de vente Corvette 1961 ; L'histoire de la Corvette, les anciens Contrôles Techniques et les documents de taxe de circulation, quelques photos d'époque, de nombreuses factures d'entretien, de la correspondance, etc. d'époque, de nombreuses factures d'entretien, la correspondance avec Wismeyer, Bruxelles ; et même le procès verbal lorsque le propriétaire a reçu une amende pour ne pas avoir garé la voiture correctement !   Aujourd'hui, la Corvette est présentée dans un état très original avec un intérieur délicieusement patiné, toujours en excellent état.   Plus de photos disponibles Visible uniquement sur rendez-vous Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au +32 (0)2 681 81 00 & sales@british-sportscars.com

QUESTIONS - REPONSES
VENDEUR

Vendeur professionnel

Garage :

BRITISH & SPORTSCARS

Adresse :

Hengstenberg 111 - 3090 Overijse

Bureau :

+32 26 81 81 00

Fax :

+32 49 28 18 160

Voir les annonces du vendeur