CONSEILS : Conseil pour vendre


3 réaction(s)


Les vérifications à faire soi même pour le contrôle technique !

Les vérifications à faire soi même pour le contrôle technique !

Avec plus de 130 points à vérifier, le contrôle technique automobile est une véritable check-list ! Pour s'éviter les désagréments d'une contre-visite associée à de nécessaires et parfois coûteuses réparations, le plus simple est d'anticiper avant le contrôle technique. 


Le contrôle technique est un examen du véhicule qui est obligatoire pour la plupart des véhicules légers, c’est-à-dire d’un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes. À chaque vente de voiture de plus de 4 ans, le vendeur doit fournir à l'acquéreur les preuves de la validité du contrôle technique.


Il doit lui remettre un procès verbal de contrôle technique :



  • celui-ci prouve que le contrôle technique a bien été établi depuis moins de 6 mois ;

  • le PV de contrôle technique est valable pendant 6 mois et peut servir à plusieurs ventes (ou mutations)


Il doit également fournir tous les procès-verbaux des éventuelles contre-visites (défavorables ou favorables). 


Il existe certaines vérifications que le vendeur peut faire lui –même, afin que le contrôle technique ne soit plus qu’une formalité :



  • Identification : le défaut d'immatriculation, la non visibilité voire la détérioration de la plaque d'immatriculation reste la 4e cause de recalage au contrôle technique. Pour être tranquille de ce côté là, vérifiez que vos numéros de plaques sont bien identiques au certificat d'immatriculation. Même chose pour la plaque constructeur et les informations frappées à froid sur le châssis. Vérifiez aussi que vos plaques ne sont pas détériorées les rendant illisibles. Testez les fixations. La concordance avec la carte grise doit être parfaite tant en nombre de places, que d'énergie moteur. Le compteur kilométrique doit également être opérationnel : l'opérateur doit pouvoir faire le relevé du kilométrage.

  • Freinage : Pas besoin d’être un expert en mécanique, vous pouvez tester l'efficacité du frein à main, le niveau du liquide de frein, la dureté de la pédale de frein. En vous glissant en dessous du véhicule, vous pouvez aussi vérifier l'état des disques et des plaquettes de frein. Si vous disposez d'un système ABS ou équivalent, prenez la route et vérifiez qu'il fonctionne en prenant bien garde à ce qu'il n'y ait personne derrière vous. Si un témoin de freinage reste allumé en permanence ou par intermittence, faites réparer d'urgence votre véhicule ! Outre le fait qu'il ne passera pas le contrôle technique, il devient ainsi très dangereux à utiliser !

  • Direction du véhicule : Vous pouvez vérifier la présence d'un point dur au braquage, l'efficacité de l'antivol de direction. En prenant le volant sur une ligne droite, lâchez le volant quelques secondes et vérifiez que votre véhicule poursuit en ligne droite. Le même test peut être fait au freinage. Attention : ces tests peuvent démontrer un souci de direction mais aussi plus sûrement un mauvais équilibrage des pneus !

  • Visibilité : les points de contrôles de visibilité du véhicule peuvent être vérifiés sans être un expert. Vérifier que les glaces de vos rétroviseurs ne sont pas détériorées et que les fixations sont réglementaires, ainsi que le bon fonctionnement et l’usure de vos balais d’essuie-glace. Il s'agit aussi de vérifier que le lave-glace fonctionne correctement.

  • Eclairage et signalisation : l'éclairage est vital pour voir mais aussi pour être vu. Vous pouvez vérifier avant le contrôle technique l'efficacité de vos éclairages et notamment le réglage (trop haut ou trop bas) des feux de croisement, la présence de fissures ou de détérioration des glaces et des réflecteurs des optiques, la symétrie de couleur des feux (blanc ou jaune mais pas les deux), le bon fonctionnement des feux de détresse, des feux stop... En cas d'ampoule défectueuse, changez-la impérativement sous peine d'être soumis à une contre-visite. Pensez également à vérifier le bon fonctionnement des feux de plaques arrière, du troisième feu stop, le feu de recul, les feux de gabarit (situés sur les ailes généralement). A chaque étape, le bon fonctionnement des voyants correspondants doit également être vérifié.

  • Liaisons au sol : si de toute évidence, la vérification de l'état des essieux, des amortisseurs et autres roulements de roue est difficile à réaliser par un débutant, l'état des pneus et la concordance des pneus montés avec les préconisations constructeurs sont des opérations simples à réaliser. En cas de coupure profonde, d'usure irrégulière, de dimensions inadaptées... il est encore temps d'agir sous peine de contre-visite.

  • Structure et carrosserie : là encore, certains points peuvent être facilement vérifiés comme notamment la présence de corrosion sur le plancher, les passages de roues, les bas de caisse... Toutes les portes doivent pouvoir s'ouvrir ! Le capot, les ailes, le pare-choc ne doivent pas présenter de partie saillante.

  • Equipements : les équipements de sécurité du véhicule doivent être fonctionnels. Il s'agit notamment des ceintures de sécurité, de l'avertisseur sonore (klaxon). Les fixations des sièges doivent être vérifiées ainsi que celles de la batterie, de l'éventuel dispositif d'attelage.

  • Organes mécaniques : les points du contrôle technique sur les organes mécaniques sont assez complexes à vérifier pour un non professionnel. De manière générale, les fuites du moteur, de la boîte voire du pont ne sont pas soumises à contre-visite. Par contre, toute fuite de carburant est sanctionnée. Un pot d'échappement présentant une fuite légère passe le contrôle technique mais une mauvaise fixation fait l'objet d'une contre-visite.

  • Pollution, niveau sonore : les tests maison pour la pollution sont impossibles. On vérifie le niveau d'huile moteur, l'étanchéité et la fixation de votre pot d'échappement, ainsi que le niveau du liquide de refroidissement.


Ces vérifications peuvent vous éviter d'avoir à passer une contre-visite dans les deux mois suivant le contrôle technique. En effet, le contrôleur va noter, sur le procès-verbal, les principaux défauts du véhicule soumis à la contrevisite. Il est donc préférable de préparer son contrôle technique plutôt que d'avoir à payer de grosses réparations !



(Lu 5142 fois)

Devrait vous intéresser

Réagissez

Identifiez-vous :

Ou postez anonymement :

Suivre le sujet



Vos commentaires
Le 02/05/2018 à 20:27
                          

Auto
ramine, tu n'es pas obligé de réparer les défauts mineurs.

Le 01/05/2018 à 21:45
                          

ramine
mon controle a bien etee validee mais queque defauts mineur doije le reparee tout suite ou attendre 2 ans

Le 02/06/2017 à 14:02
                          

krol
je viens d'acheter un scooter neuf chez un concessionnaire, mais je ne suis pas satisfaite, trop gros, trop lourd. cela fait déjà 10 jrs. Je ne l'avais pas essayer avant, seulement un 125cm3, celui-ci est un 300cm3. est-ce encore possible de se rétracter? scooter payer cache.
Merci d'avance.

RECHERCHE

Critères principaux

Avec photo




VENDRE MA VOITURE

+ de 10 000 000

annonces auto vues par mois

Service client : 01.83.64.18.29

(prix d'un appel local)

Disponible sur Apple Store Disponible sur Google Play
DEBAT SUR LE FORUM

Débat :
Donnez votre avis sur la loi "anti-diesel" !