CONSEILS : Conseil pour acheter


0 réaction(s)


Achat et vente de véhicules d'occasion : comment éviter les arnaques ? (Vidéo)

Achat et vente de véhicules d'occasion : comment éviter les arnaques ? (Vidéo)

Les arnaques deviennent chose commune notamment dans le marché de la vente de véhicules d’occasion. C’est pourquoi aujourd’hui nous vous avons concocté une liste (non exhaustive) qui regroupe l’ensemble des différents pièges à éviter, des conseils et astuces pour repérer les arnaques. 

Si vous suspectez une annonce, n’hésitez pas à nous le signaler pour que nous puissions faire le nécessaire et éviter que d’autres personnes ne se fassent arnaquer. Un formulaire de signalement est visible sur chacune des annonces d'Autocadre. 

 

    Annonce: 

Le prix :

Avant tout, il faut vérifier la cote à l’argus du véhicule ou du moins comparer l’écart de prix avec les annonces similaires (années et kilométrages proches). Un véhicule peu cher peut cacher des problèmes ; des réparations à prévoir, un véhicule accidenté ou même encore l’inexistence du véhicule proposé.

Descriptif :

Une annonce doit au minimum contenir les informations essentielles telles que la marque, le modèle, le kilométrage, la version, la puissance, la date de mise en circulation et au mieux quelques photos du véhicule. Méfiez-vous des annonces trop détaillées ou copiées collées d’une autre annonce ; A moins d’être professionnel ou bon connaisseur, il est rare de connaître en détail l’ensemble des options disponible sur le véhicule. Une annonce étrangère peut être identifiée par des traductions douteuses ; une unité de mesure ou  une plaque d’immatriculation étrangère… Il faut également se méfier du vocabulaire employé ; Une « magnifique » 206 ou encore une « sublime » Porsche peut être en réalité un véhicule cachant des vices. Les arnaqueurs adorent donner la raison de la vente ; décès, mutation, déménagement, étrangement toute situation empêchant l’essai ou la visite du véhicule : Attention.

Photo :

Une annonce sans photo ou de mauvaise qualité ne laissant pas apparaître l’ensemble du véhicule est une annonce pouvant rendre sceptique (bien que la plupart des annonces soient de vraies annonces). Parfois les annonceurs prennent les photos d’autres annonces pour s’en servir. Comment vérifier ? Vérifiez que le département indiqué sur la plaque d’immatriculation correspond au lieu de vente par exemple, ou bien vérifiez le décor autour du véhicule ; un panneau de signalisation étranger, un arrière plan d’un magasin ayant un nom étranger, une voiture au bord de la plage alors que le véhicule est vendu sur Paris ; tout détail incohérent peut être considéré comme suspect.

 

    Le vendeur : attitude, coordonnées etc.:

Si un vendeur (ou un acheteur) vous demande des informations vous concernant, ne paniquez pas. Que ce soit pour le vendeur ou pour l’acheteur, une vente comporte toujours un risque ; un acheteur ou un vendeur honnête ne vous reprochera jamais d’être vigilant : il vous donnera sans aucun problème ses coordonnées ; numéro de téléphone, son email, adresse…

Coordonnées du vendeur

Les arnaques sont souvent détectables par l’indisponibilité du vendeur à répondre au téléphone (numéro incorrect, numéros Tatoo ou numéros spéciaux commençant par 08 ou 00225 qui vous seront facturés à chaque appel), une adresse email incohérente ; Mme Julie Dupont ayant un mail n’ayant aucun lien : « Catherine.gourdet@gmail.com » par exemple. De plus, lors d’échange de mails, vérifiez la signature du mail à chaque fois ; les arnaqueurs sont parfois étourdis et changent de nom ou de numéro au fil des échanges.  Vous pouvez également vérifier l’orthographe ; bien évidemment nous ne sommes pas tous des as de l’orthographe mais il faut savoir détecter toutes ces petites incohérences qui vous prouveront l’authenticité du vendeur ; un avocat écrivant très mal le français est plutôt rare par exemple.

Echange vendeur/acheteur : 

Un bon vendeur préfère la discussion orale afin qu’il se rassure et qu’il sache qui il a au bout du fil ; un vendeur prétendant se prénommer François Dupont et ayant un accent étranger est parfois suspicieux. De plus, il faut savoir être prudent quant aux vendeurs qui ne communiquent que par message ou par mail. Pour information, sachez aussi que les arnaqueurs ont un métier favori : négociant automobile (Vous pouvez toujours vérifier la solidité juridique de l'entreprise sur infogreffe.fr ou societe.com)

Un vendeur pressé : 

Le stress n’est jamais bon signe lors de l’achat ou la vente d’un véhicule : s’il prétend être pressé ou que la vente est urgente, il est préférable de passer votre chemin. Il est bien mieux de faire affaire au calme avec réflexion afin d’éviter tout agissement sans précaution. De plus, un vendeur qui vous demande un acompte sans avoir même vu ou essayer le véhicule, n’est pas bon à prendre ; nous avons tendance à comprendre le fait qu’un vendeur veuille un acompte pour réserver le véhicule mais sachez que c’est à vos risques et périls ; vous risquez très certainement de ne jamais retrouver votre argent. Un acompte se fait en règle générale au moment ou après la visite du véhicule.  Dans le cas d'une demande de remboursement d'accompte, voici un modèle de courrier à adresser au vendeur. 

 

    Véhicules à l’étranger:

La plupart des arnaques viennent de l’étranger ; les lois sont différentes, les systèmes de transfert d’argent peu fiable, le risque de faux chèque de banque étranger est élevé, arnaque à la TVA etc.

 
Il n’est pas conseillé d’importer son véhicule ou de vendre son véhicule à l’étranger pour plusieurs raisons :

-          Les systèmes de transfert d’argent comme Western Union ; Triple Deal ne sont pas sécurisés. Rappelons d’ailleurs que ces systèmes n’autorisent pas le paiement de biens via Internet.

-          Impossibilité d’essayer le véhicule : à moins de vérifier que le vendeur propose inspection et essais routier du véhicule après livraison.

-          Les pays les plus touchés par ces arnaques : Monaco, Espagne, Angleterre, Côte d’Ivoire et Ghana ; Vous livrez le véhicule mais vous ne trouverez jamais l’argent et vice versa.

Pour les véhicules en provenance des USA, vérifiez que les marchands aient une licence ; tous les marchands américains ont en leur possession cette licence. Vous pouvez également effectuer en banque une demande de renseignement bancaire sur ce marchand.

-          Chèque étranger et/ou chèque sans provision : à l’étranger la vérification du chèque peut prendre 2 à 3 semaines ; tandis que vous pensez que l’argent est sur votre compte, quelques semaines plus tard, la banque découvrira l’insolvabilité de l’émetteur et retirera de votre compte le montant crédité.

-          Il faut se méfier des prix hors taxes ; par exemple en achetant un véhicule hors taxe en Allemagne, il faudra bien déclarer la revente en France et certifier que la TVA a bel et bien été réglée ou autrement ce montant devra être réglé par vous-même au trésor public en sachant que le montant de la TVA peut être important selon le véhicule choisi. Méfiez-vous des fausses déclarations ou des fausses factures.

 

    Moyens de paiement & documents officiels:

Il y a certains détails qu’il ne faut pas oublier et dont il faut aussi se méfier ; faux chèques, transfert d’argent, lieu de la transaction… Premièrement, la transaction finale devrait, en principe, se faire au domicile du vendeur ; un vendeur qui vend un véhicule qui ne présente aucun problème n’a aucune raison de vous faire venir dans un lieu spécifique. Ceci permet pour l’acheteur de vérifier que l’adresse du vendeur correspond à celle mentionnée sur la carte grise.

Types de règlement :

À éviter : Le virement bancaire et le mandat postal ; ces systèmes sont peu sécurisés. Bien évidemment, comme nous vous l’avions déjà bien fait remarquer précédemment : ne jamais accepter de régler le véhicule par transfert d’argent.

Les moyens de paiement conseillés sont dans un premier temps, le liquide, du moins lorsque le montant n’excède pas 3000 euros (si vous n’êtes pas sûr du vendeur, ne prenez pas le risque de payer plus de 500 euros en espèce). À noter tout de même que le liquide ne présente aucune trace du paiement du bien et qui, par conséquence, risque d’être difficile à prouver si vous souhaitez vous retourner contre le vendeur.  Le règlement le plus conseillé est le chèque de banque : nous avons connaissance du nom de la banque ainsi que le numéro du cheque, une fois en possession de ses informations nous pouvons téléphoner à la banque pour vérifier que le chèque a bien été émis et que l’opération s’effectue préalablement à la livraison de la voiture. Par contre, méfiez-vous lorsqu’un vendeur vous demande d’émettre le chèque à un autre nom ; très souvent les arnaqueurs prétendent vendre le véhicule pour un proche, un collègue etc.

Ne jamais céder le véhicule tant que vous n’avez pas reçu le montant total de la transaction. Se méfier du client qui n’essaie pas la voiture avant de l’acheteur, des personnes qui vous proposent de vous verser une somme d’argent supérieure sans raison valable ou qui ne cherchent même pas à négocier le prix.

Documents :

Il faut à tout prix éviter d’envoyer les documents (carte grise ou pièce d’identité) par courrier, fax ou mail  tant que le véhicule n’a pas été essayé ou vu une première fois: ces documents pourraient être utilisés à mauvais escient. Cependant après essai, il est normal qu’un acheteur ou un vendeur demande certains documents pour vérifier votre identité ; nous ne sommes jamais assez prudents.

Documents officiels lors de l’achat ou la vente d’un véhicule : Le certificat d'immatriculation, un exemplaire de la déclaration de cession, le certificat de situation administrative. Si le véhicule a plus de 4 ans et n'est pas dispensé du contrôle technique, la preuve de ce contrôle datant de moins de 6 mois. Demander le certificat de non gage pour vérifier si la voiture n’est pas gagée demande la situation administrative du véhicule

Si vous avez déménagé et que vous souhaitez revendre votre véhicule à un particulier, vous devez impérativement procéder au changement d'adresse avant la vente. Le certificat d'immatriculation doit indiquer votre adresse au moment de la vente.

Vérifiez les différentes factures/l’historique de la voiture : vérifiez l’immatriculation du véhicule sur les différents documents ; parfois scans de documents récupérés sur internet sans lien avec le véhicule en vente.

Conservez toujours l’annonce en main pour avoir un moyen de prouver que l’annonce ne correspond pas exactement au véhicule vendu. Si le vendeur refuse de reprendre le véhicule ? direction le tribunal et vous aurez gain de cause.

Dans le cas de l’achat d’un véhicule de deuxième main, vérifiez que la carte grise avait bien été faite par l’ancien propriétaire et non pas par le premier propriétaire (que la vente ne se fasse pas avec la lettre de cession du tout premier propriétaire)

Dernière chose importante : vérifiez qu’il y ai les deux jeux de clés ; ce peut être un oubli ou une perte ; dans le cas d’une perte, vous pourrez toujours tenter de renégocier le prix.

 

    Si vous achetez un véhicule:

Essai : Pas d’essai, pas d’achat !

Le lieu de l’essai est déjà un point important ; un soi-disant négociant automobile vous rencontrera à son siège social et non pas dans un bar ou autre lieu spécifique. Un particulier qui n’a rien à se reprocher ne verra aucun inconvénient à vous faire venir devant son domicile, son travail ou autre lieu cohérent.

Lors de l’essai de la voiture, ne pas accepter de n’être que passager ; un vendeur connait les défauts de son véhicule et adaptera sa conduire de façon à cacher les défauts.

Solution : vous pouvez alterner ce qui vous permettra de se rendre compte de la façon dont le véhicule a été conduit et en prenant possession du volant vous pourrez réellement vérifier l’état du véhicule ; freins, volant, bruit anormal…

Pendant cet essai, inspectez la carrosserie (rouilles, fuite, soudures neuves, peintures cloquée, alignement des portes), l’usure des pneus (cohérence avec le kilométrage sur le compteur), phares, clignotants, feux de détresse et essuie-glace, examinez le moteur (bruit anormal, dégagement de fumée, écoulement…) et vérifiez que les 5 (ou 6 vitesses fonctionnent et ne se bloquent pas).

Petit plus:

  • Si le contrôle technique à échoué se méfier des annonces mentionnant : « une légère réparation » qui parfois seront bien plus importante que ce qu’il n’y parait.
  • Vérifiez le numéro de série sur les documents et sur la carrosserie du véhicule.
  • Il est difficile de repérer les arnaques au compteur cependant rien ne vous empêche de vérifier que les numéros du compteur sont correctement alignés, que le kilométrage du compteur n’est pas inférieur à celui de l’étiquette de la dernière vidange collé sur le cartier d’huile.

Sachez que vous avez la possibilité pour 100/150 euros de demander l’intervention d’un expert qui se déplacera pour vérifier le véhicule.

Cet article vient compléter celui existant sur les risques d'achat et vente.

Quelques articles et forums traitant des arnaques :  
Achat de voiture sans se faire arnaquer
Attention avant de signer le certificat de vente auto 
Escroquerie achat véhicule d'occasion 
Escroquerie de près d’un million en trafiquant les compteurs de voitures d'occasion 
Apres achat du vehicule,obligation de réstitution !! 
Vérifiez tous les papiers, Lors d'un achat de véhicule ! 
Les différents modes de règlement, Lors d'un achat de véhicule neuf ou d'occasion 
Les questions à poser lors de l’achat d’un véhicule d’occasion

Si vous avez des problèmes suite à ce type d'arnaque ou tentative d'arnaque, postez votre situation sur le forum juridique d'Autocadre.

 



Connaissez-vous d’autres astuces pour éviter les arnaques ? Répondez directement sur cet article. 


(Lu 9355 fois)

Devrait vous intéresser

Réagissez

Identifiez-vous :

Ou postez anonymement :

Suivre le sujet



RECHERCHE

Critères principaux

Avec photo




ASSURANCE AUTO

Devis assurance auto
en ligne

CRÉDIT AUTO

Devis Crédit auto
gratuit en 5 minutes !

DEBAT SUR LE FORUM

Débat :
Donnez votre avis sur la loi "anti-diesel" !

VENDRE MA VOITURE

+ de 10 000 000

annonces auto vues par mois

Service client : 01.83.64.18.29

(prix d'un appel local)